بسم الله الرحمن الرحيم

         

موقع قبائل بني يزناسن يرحب بزواره الكرام

 

 

                                                           

 

ذ.عبدالكريم موجاوي

 

Le Rocher des Ath Ameur

Dame dignité

Ecrit par : Mohamed Mehdaoui

Traduit par : Nejm-Eddine Mahla

Dame dignité s’est armée du courage et est sortie de sa retraite pour entamer un périple qui l’a mené à travers les dédales et les ruelles des villes des différentes contrées qu’elle traversait. Ces pérégrinations  n’étaient pas sans mal pour cette noble créature connue pour sa réserve légendaire, elle pleurait et souffrait en silence sans attirer l’attention de personne. Ce qu’elle voyait et entendait n’était pas pour lui plaire. En cours de chemin, elle se retrouva face à face avec une petite fille en guenilles, les cheveux drus, sales et mal peignés, et  sans rien pour protéger ses minces pieds pleins de gerçures sanguinolentes.

 Elle lui demanda :

-Pourquoi es-tu pieds-nus ma petite ?

D’une voix douce, la petite répondit :

-J’ai perdu mon père pendant la guerre, une bombe était tombée de plein fouet sur notre maison. Je suis seule survivante.

-Et personne ne s’est donné la peine de te prendre en charge ?

-Du tout… du tout, j’attends encore qu’une âme charitable vienne et me prenne sous sa protection.

La dignité ne put garder sa constance. Ses yeux s’embuèrent. Par pudeur, elle  détourna la tête vers le ponant et répéta comme pour elle-même :

-Quelle est étrange cette humanité. Ce monde, il est d’une telle cruauté !

Dame dignité dit cela et reprit sa tournée dans l’univers des êtres humains pour atteindre ensuite un petit village où encore une fois, elle rencontra une jeune et belle fille.  La jouvencelle  se prostituait pour gagner de quoi subsister. Elle l’aborda :

-Ô noble fille, personne n’a eu pitié de toi ?

La fille lui répondit toute en larmes :

-Personne…personne… j’ai perdu tout espoir de vivre décemment, et c’est ainsi que je me suis retrouvée sur la chaussée à me pervertir… et…  nombreux sont mes … clients. Maintenant, je suis gâtée par eux alors qu’ils ne daignaient même pas me regarder quand je tendais la main. Je n’en peux plus, je vais quitter ce monde… je vais mettre fin à ma vie…

-je t’en prie ma fille, la supplia la dignité, sois patiente…  le chevalier servant pourrait venir de nulle part et à tout moment et il te prendrait en croupe sur sa monture dorée. Arme-toi de patience, sois courageuse, tu ne peux savoir d’où viendrait le bien…

-Je n’en peux plus de cette vie au milieu de mes semblables, les animaux auraient été plus charitables avec moi… ils m’auraient pris sous leurs ailes…

Et dame dignité de s’en aller toute dépitée. Elle quitta à tout jamais ce monde de bassesse et d’hypocrisie.

Et depuis ce jour-là, comme des loups, les êtres humains ne faisaient que s’entretuer. Et de plus belle.

                                                                                                                                   Ecrit par : Mohamed Mehdaoui

Traduit par : Nejm-Eddine Mahla

 

لإضافة تعليق المرجو الضغط  هنا

 

Pour ajouter un commentaire, veuillez cliquer ici

 

.........................................


                                                                                                            

 

 

.......................................................................................................................................................................

الآراء الواردة في التعليقات تعبر عن آراء أصحابها وليس عن رأي المشرف على الموقع

 

 

 

فضاء الزجل والشعر

Compteur Global gratuit sans inscription