موقع قبائل بني يزناسن يرحب بزواره الكرام

 

 

 

La Montagne rouge des Ouled Mimoun

 

 

 

غلاف الكتاب

                            

Soirée culturelle à Oujda: présentation et signature du livre « La montagne rouge des Ouled Mimoun »

 

La présentation et signature du livre paru en mai 2013 de l’auteur Jamal BELLAKHDAR, le mardi18 juin  à 18 h au centre culturel d’Oujda face à l’ex lycée  Pasteur sera organisé par Rachid YAHYAOUI.

 

Tout commence avec une prophétie faite par une servante de zaouïa à l’occasion de la naissance d’un bébé chez les Ouled Mimoun survenue le jour même où jaillissait une source au pied du Jorf Al-Ahmar, un  contrefort rocheux du massif des Beni Snassen.

 

Dès cet instant, les membres de ce clan seront projetés dans la tourmente des graves événements qui agitèrent la province d’Oujda durant la période  allant de 1800 à 1930. Leurs existences et celles de quelques autres personnages de la région, qui sont les acteurs principaux de ce récit, vont alors entrer en collision avec le train de l’Histoire en marche, l’histoire avec un grand H qui bouscule les routines quotidiennes et n’a que faire du sort des petites gens. Tour à tour, la guerre des factions, la conquête coloniale de l’Algérie, la résistance de l’émir Abdelqader, la dissidence du prétendant Bou Hmara, l’agitation fomentée par le marabout Bou ‘Ammama, la pénétration progressive de l’armée française dans l’Oriental marocain et au Sahara vont s’emparer de l’actualité de la région et modifier le cours du destin des personnes  et des communautés.

 

Cet ouvrage est un peu le récit de cette période agitée. Mais en  entreprenant l’écriture de ce texte, l’auteur, comme il nous l’explique lui-même, n’avait pas véritablement en tête un objectif historiographique strict –  même si  l’histoire régionale est effectivement présente à toutes les pages – ; il  a cherché seulement à  restituer, de  la manière la plus fidèle qui puisse être, l’ambiance générale, le climat dans lequel ont baigné les populations locales durant la période couverte par le récit. Sa démarche tient donc plus de la littérature ethnographique que de la chronique régionale, plus du roman qui prendrait comme toile de fond une époque et un espace donnés que du manuel d’histoire. Ce qu’il a cherché à faire, c’était d’entrer, et d’entraîner avec lui ses lecteurs, dans l’environnement traditionnel d’une province du Maroc, comme s’il s’agissait d’un voyage initiatique à travers un monde centré essentiellement sur la terre, la société rurale et la culture populaire.

 

« Mon texte  nous dit-il – je le vois plus aujourd’hui comme un long poème sans rimes qui cherche à déchiffrer la beauté du quotidien, qui trouve son inspiration dans l’ordinaire des gens, comme une partition littéraire libre écrite avec l’ensemble des matériaux que j’ai pu collecter ou imaginer : relations d’événements réels, faits-divers, éléments d’histoire familiale, données ethnographiques, scènes figuratives, observations de terrain, souvenirs et ressentis personnels. Dans cette écriture au fil de l’événement, je ne me suis rien interdit de ce qui peut paraître plausible et raisonnable ».

 

Tout est dit en quelques mots. Nous voilà embarqué dans un récit fabuleux et bien documenté qui nous plonge dans l’univers d’une époque et nous fait revivre quelques moments importants de l’histoire pré-contemporaine de  l’Oriental marocain.

 

Article extrait du site ziripress

 

 

 

                                     

لإبداء ملاحظاتكم اضغطوا  هنا

 

 

 

 

 

 

ملحوظة : تعليقكم سوف يكون مرئيا على هذه الصفحة بعد الاطلاع عليه

 

 

                        

Compteur Global gratuit sans inscription