المجال الاجتماعي

                                            

 

15 غشت أو الكانْزَوَات بالسعيدية

حفل بهيج، نظم من قبل الفرنسيين و الأقلية الإسبانية وباقي المتعاونين الأجانب ابتداء من 1930 إلى نهاية السبعينات بالسعيدية.

من بين فقرات برنامجه :

- سباق السيارات العتيقة

- فانتازيا أو فلكلور

- سباق القنص

- دوريات رياضية

- سباق الدراجات

- ألعاب نارية

- هوايات أخرى

تقام أنشطة ترفيهية بساحة 20 غشت، (الميسبولي La place Mispoulet ) ليختتم هذا الحفل بمأدبة عشاء بفندق ومطعم ليصابليت ( حاليا فندق هنور  )  Les Sablettes   . سيحل محل هذا الحفل مهرجان السعيدية.

ملحوظة : هل الاحتفال ب 15 غشت كانت له خلفية دينية مسيحية أم أنه كان يصادف منتصف موسم الاصطياف ( يوليوز، غشت وشتنبر )؟

بعض المواقع الالكترونية تفيد أنه لم تكن له أية صبغة دينية بدليل أن الكل كان يشارك فيه بغض النظر عن المعتقدات.

 

ما زلنا نتذكر الأستاذ الفرنسي السيد تاييز Mr Taillez لما كان يحدثنا بإعدادية ابن رشد عن أحد السباقات بالدرجات النارية من الحجم الكبير بالسعيدية وكان يسمى Les endurances des sables

( قوة التحمل على الشواطئ" إن صحت الترجمة ")، كان يصفه لنا و كأننا أمام شاشة السينما نشاهد فيلما . كان يتقن فن الحكي.

 

 

 

Il était autrefois les fêtes du 15 août à Saïdia !

( Publication extraite de la page " Les amis de Saidia " )

Depuis 1930 jusqu'à la fin des années 1970, le 15 août était fêté à Saidia en grande pompe. Chaque année pendant le protectorat français au Maroc, l'association patronale organisait des événements majestueux et singuliers que les visiteurs de la région avaient le plaisir de vivre à cette occasion .Un programme diversifié qui sublimait et enchantait les petits comme les grands. De nombreuses activités étaient programmées. Concours d’élégance automobile, tournois sportifs, cyclisme, tir aux pigeons, fantasia, des loisirs, shows et enfin une grande soirée de danse et de musique, bal populaire, feux d’artifice et un grand banquet au restaurant les sablettes( hôtel Hannour aujourd’hui), idéalement situé en plein cœur de la ville à la place Mispoulet (place 20 Août aujourd'hui ).L’organisation de cet événement s’est prolongée plusieurs années après l’indépendance du Maroc sous la direction d’un comité de fête mais remplacé ensuite par le festival de Saidia. 
Racontons comment s’est déroulée la fête du 15 août en 1933
Depuis le 13 août 1933 au soir, le coquet village de Saidia est Illuminé et malgré la chaleur, les automobiles affluent d'Oujda. Berkane, Martimprey (Ahfir), voire même des villes algériennes Marnia et Tlemcen.
Dès 6 heures du matin, on est réveillé par le bruit des fusils. C’est le Caïd Dekhissi et les goums de Berkane, de Martimprey (Ahfir) et de Saïdia qui se livrent à une fantasia endiablée qui ne finit que vers 11 heures.
A ce moment, c'est l'arrivée de la course cycliste Oujda-Saïdia, 61 kilomètres, qui fut menée par Brahim et Martinez en 1 heure 55 minutes ; Brahim bat Martinez d'une longueur au sprint.
L'apéritif concert a lieu sous la véranda des Sablettes en présence des autorités et du comité des fêtes.
L'après-midi, les jeux nautiques commencent par la bigue horizontale, course de périssoires, épreuve courue sur 200 mètres environ, gagnée par Navarro, qui arrive avec 5 mètres d'avance sur le second, le jeune Maurice Gerbler.
Le concours d'élégance automobile attire toute l'élite sur le boulevard front de mer de Saïdia. Souples, élégantes. Les plus belles créations de l'industrie automobile défilent sous les yeux émerveillés. Les nouvelles centaures rivalisent d'élégance et d'adresse, mais parmi toutes, un ensemble s'impose : Mme Gallamand dans son cabriolet Primastella Renault, recueille tous les suffrages et un long applaudissement salue son passage devant les tribunes. Le jury, sympathique et compétent, sanctionne cet hommage général en lui accordant les deux premiers grands prix : premier grand prix d'élégance féminine. Mme Gallamand ; premier grand prix d'élégance automobile, Renault. Mmes Dauvergne et Dubouc forment également un ensemble ravissant et obtiennent le deuxième grand prix dans un superbe coach Citroën.
Le troisième prix récompense les deux « titis Saïdéens » qui allient leur gracieuse désinvolture aux lignes élancées et harmonieuses du coach Primastella Renault du capitaine Tardy.
C’est ensuite le concours humoristique où l'on voit défiler des vieux zincs de la première heure ; le premier prix est accordé à M. Bourmencé, sur Rochet 1910.
Le gymkana où prennent part 21 concurrents, tous as du volant, voit les trois premiers prix adjugés de la façon suivante: 1. M. Ostertag ; 2. M. Fournil ; 3. M. Carrafrancq.
Pour le tennis, ce furent plusieurs joueurs de premier plan qui avaient donné leur adhésion et assuraient une excellente compétition, bien qu'il y eut toutefois à déplorer l'absence des équipes de Taza et de Marnia.
Durant toutes les fêtes il y eut foule sur les courts de Saïdia. Les parties éliminatoires ne comportèrent pas de surprises, à part l'élimination de Maestracci et Rigolage.
Le simple dame revient à Mme Dauvergne qui, par l'efficacité de son shop, parvint facilement à bout de Mme Boulay ; Il est vrai que cette dernière joue sans conviction, alors que le matin elle avait fourni une belle partie contre Mme Saint-Yves.
En simple homme, Pujol fut le grand triomphateur, battant successivement Simond Almetti, Vidal sans perdre de set, Les progrès de ce joueur sont sensibles.
Le double mixte donna lieu à une lutte sévère. Mlle Fouchard-Seyrès, dont la coopération fut irréprochable, surent dominer leurs adversaires.
Le double homme vit la victoire de l’équipe la plus homogène Seyrès-Aimetti battant en finale Saint-Yves-Vidal fatigués par les trois jours de tennis dans des conditions très pénibles.
Conclusion : on attendait chaque année cet événement avec impatience ! Dommage qu’on ne songe pas à ressusciter et revivre cet événement dans le cadre des activités d’animation de la ville de Saidia !?

 

 

 

 

         

 

لإضافة تعليق المرجو الضغط هنا

 

.........................................

 

 

 

 

الآراء الواردة في التعليقات تعبر عن آراء أصحابها وليس عن رأي المشرف على الموقع

 

Compteur Global gratuit sans inscription